ESPACE MEMBRE

login

mdp 

Le journal des vins de Juin 2014 : Champagne et terroir de l’Aube : Drappier bichonne ses invités

Articles les plus populaires

Vins de marques (MDD) : 32 flacons à l'honneur
Dégustation de champagnes Drappier après une année par 15 m de fond : premiers ressentis
Salon des Vignobles Français de l’Etranger : les professionnels attendus mercredi 15 juin 2016 à Paris
Salon Terres et Vins de Champagne à Reims (Marne) réservé aux professionnels le 18 avril 2016
Concours des Bordeaux Supérieur : le Château Pierrail 2008 couronné Talent 2011
Jean-Paul Perardel incontournable dans le monde du vin
Enfin du vin : halte UNIQUE chez Damien Lherbette en Touraine
Grande dégustation de champagnes à l’Assiette Champenoise (51) : les sommeliers en première ligne
Au contact des vignerons, le journaliste se bonifie aussi… la preuve en Côtes de Bourg (châteaux Mercier et Haut-Mousseau)
Toques & Clochers (AOC Limoux) : 50 000 personnes à Antugnac
Envie de lire ? Et pourquoi pas « 1911 en Champagne : chronique d’une révolution » (Dominique Fradet)
La Bouteille Blanche : Romain Boully (restaurant La Fruitière à Val d’Isère) meilleur sommelier de montagne 2012
Salon des Vins de Loire (Angers) : le verdict 2014 du concours des Ligers et l'élève sommelière Julia Boughaba lauréate
Le millésime 2010 à VINSOBRES , Cru des Côtes du Rhône : GRAND !
Plaimont Producteurs : Olivier Bourdet-Pees nouveau directeur général
Concours Talent 2016 des Bordeaux Supérieur : découvrez ces lauréats du millésime 2014
Oenofolies du Château Larrivet Haut-Brion (Léognan) : l’élevage du vin en mer au coeur d'une dégustation inédite le 17 novembre
Vacances dans le vignoble : 3000 restaurants-hôtels Logis dont 89 labellisés BACCHUS
Serge Dubs « s’assemble » avec le champagne Lallier (Aÿ)
Gérard Basset élu meilleur sommelier du monde

Champagne et terroir de l’Aube : Drappier bichonne ses invités

Journal des vins de Juin 2014 :

Champagne et terroir de l’Aube : Drappier bichonne ses invités

Région : Champagne Appellation : Champagne Parution : 26 juin 2014 Auteur : Thierry Perardelle

Lorsque la famille Drappier invite, elle le fait toujours à son image : sans prétention, avec générosité. Comme le 23 juin dernier lors d’une incursion à Urville, dans le terroir de la Côte des Bar. Un événement proposé pour la première fois au carnet d’adresses international de cette maison de champagne réputée.

« Vous êtes de la famille », résumera fort bien Michel Drappier, devant plus de 200 femmes et hommes venus des quatre coins du monde découvrir le vignoble d’Urville et déguster ses remarquables bulles auboises.
Une longue journée ponctuée par des animations ludiques et instructives, comme un cours de géologie, la découverte des cépages « oubliés » arbane, petit meslier et fromenteau ; et le labour à cheval assuré avec les « Chevaux Vignerons » de Viti Trait Service.
Anaïs, Karine et Alain et leurs Percherons ou Ardennais travaillent le sol plusieurs fois par an pour (buttage, débuttage) et peuvent ainsi couvrir en duo jusqu’à un hectare par jour (quand tout va bien). Soit 18 km! Il faut prendre en main la charrue pour comprendre ce travail très physique, bénéfique pour la santé du vignoble. Beaucoup de sueur humaine et animale qui force le respect.

DÉGORGEMENT A LA VOLÉE : PAS SI SIMPLE…

Autre temps fort de cette journée « terroir », la visite des caves Drappier, anciennes dépendances de l’abbaye de Clairvaux (XIIe siècle). « Ce que l’on fait crie plus fort que ce que l’on dit » : cette citation du fondateur devenu saint Bernard (1090 - 1153), bien en vue à l’entrée des caves, invitera chacun à tenter le dégorgement à la volée. Une pratique obligatoire pour les gros contenants et un bon moment de rires… et de bulles sur le tablier en compagnie du sympathique œnologue-chef de cave Yannick Desmaret.

LE BEURRE FORMIDABLE ALLIÉ AUSSI

De la vigne au verre, le pas se franchit enjoué. Surtout lorsque les cuvées Drappier s’acoquinent avec un délice que l’on cite peu dans les accords mets-bulles : le beurre. Ou plutôt les beurres de baratte, car les hôtes avait convié l’incontesté spécialiste Jean-Yves Bordier (Saint-Malo). Demi-sel, Yuzu (agrume japonais), vanille, sel-fumé, ails-fines herbes et poivre Sichuan, piment d’Espelette ou huile d’olive-citron, ces délices sur pain croustillant (point trop n’en faut !) jonglaient de douceur et de malice avec les bulles de champagne. Coups de cœur pour les duos beurre Yuzu - Brut Nature zéro dosage ; beurre sel-fumé Carte d’Or Brut ; beurre piment d’Espelette – Brut Rosé.
Bien sûr, Jean-Yves Bordier avait apporté ses fromages affinés et les amoureux d’un autre accord royal, champagne et huîtres, se délectaient de la sélection « Ecailler » ouverte par la brasserie-traiteur de Bruxelles « Toucan-sur-Mer ».

SENDRÉE TOUJOURS SI GRANDE

Le dîner du soir se voulait gastronomique mais surtout pas pompeux (pas le genre de la maison), entrecoupé d’interventions de la drôle, piquante et talentueuse Roxane (music-hall de très haute tenue, à découvrir aux « Mille et Une Etoiles » de Charmes, dans les Vosges).
La cuisine de Jean-Baptiste Natali (étoilé Michelin à Colombey-les-Deux-Églises, Hostellerie de la Montagne) déroulait textures et saveurs pour des alliances fines avec les cuvées Drappier. Un grand coup de cœur : le homard (potage ambiance sucré-salé-épices fines) sur le magnum Grande Sendrée 2004 (dégorgé en septembre 2013), splendide millésime aérien, fruité, jeune et élégant. Et la chance de pouvoir comparer les deux versions de la Grande Sendrée 2005 (dégorgées en mars 2013) sur un précédent amuse-bouche iodé. L’une mise en cave à Urville, la seconde immergée pendant une année dans la baie de Saint-Malo. Selon un ressenti personnel (qui n’engage que son auteur donc), la première s’ouvre avec finesse sur un nez d’agrumes et de fines épices, livre une bouche assez tendue sur une pointe mentholée, s’attarde avec vivacité et délicatesse sur la finale ; la seconde à la robe légèrement plus sombre, au nez plus crémeux sur des parfums de fruits blancs mûrs, semble plus longue à s’ouvrir, la bouche se révèle nerveuse, livrant des notes florales, une touche calcaire, l’ensemble persistant dans une fraîcheur solide.
On l’aime aussi pour cela, cette Grande Sendrée dont on célèbrera la 40e vendange en 2014. Elle continue d’envoûter et de surprendre.

PHOTO : Beaucoup ont testé le dégorgement à la volée, loin d’être facile. D’autres plaisirs ont agrémenté cette journée terroir et bulles Drappier, comme la balade en voiture ancienne ou segway, le survol des vignes en avion ou Ulm, la dégustation de goûteuses frites belges ou de gaufres cuites à l’ancienne, sur petits poêles à bois.

Article proposé par Thierry Perardelle
(Journaliste - sommelier conseil)

Forum de discussion de cet article

Postez un commentaire :

*TITRE DU MESSAGE :

Ajouter une photo : (format jpg, 2 Mo max)

VALIDER

Mentions légales - L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération - Propriétaire : Thierry PERARDELLE
Réalisation : Joan BERLEUX : formateur tous logiciels dans la région de Reims et concepteur de sites Internet - réalisations récentes :