ESPACE MEMBRE

login

mdp 

Le journal des vins de Mai 2010 : Champagne Esterlin : grand moment de dégustation

Articles les plus populaires

Vins de marques (MDD) : 32 flacons à l'honneur
Dégustation de champagnes Drappier après une année par 15 m de fond : premiers ressentis
Salon des Vignobles Français de l’Etranger : les professionnels attendus mercredi 15 juin 2016 à Paris
Salon Terres et Vins de Champagne à Reims (Marne) réservé aux professionnels le 18 avril 2016
Jean-Paul Perardel incontournable dans le monde du vin
Enfin du vin : halte UNIQUE chez Damien Lherbette en Touraine
Concours des Bordeaux Supérieur : le Château Pierrail 2008 couronné Talent 2011
Au contact des vignerons, le journaliste se bonifie aussi… la preuve en Côtes de Bourg (châteaux Mercier et Haut-Mousseau)
Grande dégustation de champagnes à l’Assiette Champenoise (51) : les sommeliers en première ligne
Salon des Vins de Loire (Angers) : le verdict 2014 du concours des Ligers et l'élève sommelière Julia Boughaba lauréate
Toques & Clochers (AOC Limoux) : 50 000 personnes à Antugnac
Le millésime 2010 à VINSOBRES , Cru des Côtes du Rhône : GRAND !
Envie de lire ? Et pourquoi pas « 1911 en Champagne : chronique d’une révolution » (Dominique Fradet)
La Bouteille Blanche : Romain Boully (restaurant La Fruitière à Val d’Isère) meilleur sommelier de montagne 2012
Plaimont Producteurs : Olivier Bourdet-Pees nouveau directeur général
Concours Talent 2016 des Bordeaux Supérieur : découvrez ces lauréats du millésime 2014
Serge Dubs « s’assemble » avec le champagne Lallier (Aÿ)
Oenofolies du Château Larrivet Haut-Brion (Léognan) : l’élevage du vin en mer au coeur d'une dégustation inédite le 17 novembre
Vacances dans le vignoble : 3000 restaurants-hôtels Logis dont 89 labellisés BACCHUS
Gérard Basset élu meilleur sommelier du monde

Champagne Esterlin : grand moment de dégustation

Journal des vins de Mai 2010 :

Champagne Esterlin : grand moment de dégustation

Région : Champagne Appellation : Champagne Parution : 31 mai 2010 Auteur : Eric ARNAUD

Visite et dégustation à la maison de Champagne Esterlin à Epernay : quel plaisir ! Le sommelier-conseil Eric Arnaud raconte.

ARCHIVES MAI 2010

C’est à quelques kilomètres, au sud d’Epernay, que la coopérative vinicole de Mancy a vu le jour en 1948 et avec elle la création du Champagne ESTERLIN.
Avec plus de 60 ans d’existences, le dynamisme de cette coopérative n’a pas pris une ride.
A travers le site de production, au cœur du vignoble, la robotique et le modernisme des installations n’occulte en rien les valeurs humaines et ce dans le souci permanent de qualité.
En effet, 8 personnes oeuvrent au quotidien sur le site favorisant ainsi les échangent et la communication.
Une production annuelle d’environ un million de bouteilles et plus de 120 hectares d’approvisionnement, le ratio de productivité peut faire bien des envieux.
Fait intéressant, la coopérative traite, en autonomie, les eaux usées nécessaires à son fonctionnement.
Le chef de cave, Laurent Etienne et son adjoint Jean Baptiste improvise une dégustation de vins clairs dans la cuverie.
Exercice toujours très intéressant ou l’on peut juger des différences de cru sur une seule et même vendange.
Chez Esterlin, meunier et chardonnay sont à l’honneur.
Le cépage meunier, le mal aimé de la Champagne, sait prendre toute ses lettres de noblesse dans la mesure ou ses caractéristiques sont mises en valeur avec passion et détermination.
Preuve en est faite, les vins clairs ne trichent pas, le meunier se révèle un grand séducteur de nos papilles.
En finissant les vins clairs sur un rosé de saignée, la subtilité des arômes, qu’engendre ce mode d’élaboration, est parfaitement maîtrisée.
La générosité de Laurent Etienne nous conduit à la vinothèque pour clore la dégustation.
Une émotion que seul sommeliers et dégustateurs peuvent imaginer, un moment de recueillement et de respect pour ces flacons précieusement conservés dans le seul et unique but de nous raconter l’histoire de la maison.
Un magnum de 1995 ouvra la séance. D’un jaune d’or clair aux bulles à évolutions lentes, des arômes dominants de coings confits avec une belle fraîcheur en bouche, équilibré et soutenue, une finale généreuse et profonde qui accompagnera parfaitement une volaille noble aux champignons des bois.
Un millésime 1988 suivra, jaune d’or plus soutenu et finesse de bulles, la torréfaction domine les arômes fins et délicats qui se traduisent en délicatesse et complexité en bouche. Un vin parfaitement équilibré, une finale harmonieuse entre fraîcheur et vinosité qui en fait un vin d’exception pour moment d’exception. A servir dés maintenant à une température d’environ 12°C sur quelques cailles farcies au foie gras ou des ris de veau aux morilles.
Comment ne pas oublier l’année délicate que fut 1976. C’est à travers la dégustation de ce dernier millésime que nous avons pu juger de la difficulté de conservation de ce millésime tant l’acidité faisait défaut à cette vendange. La réussite tient à la vinification parfaitement maîtrisée et au professionnalisme du chef de cave de l’époque.
Une révélation dans le verre, le vin s’offre à nous avec une robe jaune paille, une bulle timide et délicate, des arômes de torréfaction, de noisette et de fruits confits, une bouche vineuse, ample et suave sur une finale longue et généreuse.
Servi aux environ de 12 °C, ce vin saura flatter un met noble et délicat tel que des noix de Saint Jacques poêlées avec un beurre de vanille et d’amandes.

CUVEES ET COMMENTAIRES

Le siège de la maison de Champagne Esterlin se situe avenue de Champagne à Epernay.
C’est en ce lieu que Laurent Davaine, le directeur général nous accueille avec un champagne blanc de blancs où le chardonnay s’exprime parfaitement sur des notes d’agrumes, de beurre et de brioche avec un bel équilibre, une finale longue toute en fraîcheur qui caractérise le vin d’apéritif par excellence.
La cuvée Cléo, cuvée de prestige en hommage à un des fondateurs de la maison, se décline en deux gammes.
Cuvée Cléo Blanc de Blancs : une belle robe jaune clair et limpide, de fines bulles à évolutions lentes, des arômes complexes d’agrumes, de noisettes, miel d’acacia, beurre frais et brioche tiède, une attaque harmonieuse en bouche avec un retour des arômes primaires et un parfait équilibre. Une finale longue, généreuse, soutenue qui invite un met de prestige comme un homard breton avec un coulis d’asperges vertes et huîtres pochées, ou un filet de veau aux écrevisses.
Cuvée Cléo Rosé de saignée, produite à 2160 exemplaires, sélection de 3 parcelles de vieilles vignes ou le meunier règne.
Un rosé caractérisé par une couleur chatoyante, un rose franc aux reflets clairs, des notes de fruits rouges dominants tels que la groseille, la framboise, la cerise, une attaque franche et vineuse, un bon équilibre, une finale charnue et imposante qui conviendrait parfaitement à un tournedos Rossini et quelques truffes, un filet de marcassin sauce brune poivre à queue, ou un gibier à plumes et quelques lentillons roses de Champagne.

A noter également un ratafia de Champagne de qualité présenté dans un contenant délicatement raffiné.
Les efforts qualitatifs de la maison de Champagne Esterlin méritent d’être connus.
Un champagne de coopérative, couronné de plusieurs prix d’excellence Vinalies 2009 se doit de nous interpeller.
Amis sommeliers et prescripteurs, la disponibilité et la courtoisie de Monsieur Davaine, le directeur général ainsi que M.Etienne, le chef de cave, sauront vous séduire tout autant que leurs vins.

CHAMPAGNE ESTERLIN
25 avenue de Champagne
51200 EPERNAY

Article proposé par Eric ARNAUD
(Maître-sommelier - Bar à vin Le Concept à Charleville-Mézières)

Pour en savoir plus :

Forum de discussion de cet article

Postez un commentaire :

*TITRE DU MESSAGE :

Ajouter une photo : (format jpg, 2 Mo max)

VALIDER

Mentions légales - L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération - Propriétaire : Thierry PERARDELLE
Réalisation : Joan BERLEUX : formateur tous logiciels dans la région de Reims et concepteur de sites Internet - réalisations récentes :